L'anulingus : 3 bonnes raisons de lui donner une chance !

L'anulingus : 3 bonnes raisons de lui donner une chance !

Vous êtes à la recherche d’une nouvelle pratique à expérimenter lors de vos soirées coquines en couple ? Il se trouve que j’en ai une pour vous ! Pourquoi ne pas essayer un tabou sexuel, et remettre en cause tout ce que vous pensiez savoir sur lui.

Prenez le temps de vous demander si, vos impressions, et vos idées sur le sujet, viennent vraiment de vous ? De vos expériences ? Ou s’ils ne sont qu’une simple accumulation d’idées reçues, et de questions restées sans réponses.

Car ce n’est qu’en vous penchant réellement sur vos préférences en matière de sexe, que vous pourrez ensuite, acquérir une vraie maitrise de votre corps, et devenir par conséquent, maitre absolu de votre plaisir. Croyez-moi, il n’y a rien de mieux que d’apprendre à se connaître pour débloquer petit à petit de nouveaux niveaux dans votre vie sexuelle (Eh oui ! c’est exactement comme dans Mario Bros !)

Nous allons nous intéresser dans cet article, au très controversé « Anulingus ».

On sera obligés d’avouer, que le nom seul de cette pratique est déjà assez intimidant ! Situé à mi-chemin entre le nom d’un philosophe de la Grèce Antique, et une formule magique de de Harry Potter, « l’anulingus » ne donne pas vraiment envie. Mais ne vous laissez pas effrayer par son nom latin ! Cette pratique est en réalité d’une grande douceur, et peut mener à des sommets de plaisir dont on ne soupçonne pas forcément l’existence. On lui préférera tout de même son nom poétique : « feuille de rose », ou son homonyme anglais « Rimming », qui est clairement plus facile à placer dans une conversation !

 

Alors à vos tabous les amis, voici trois bonnes raisons de donner une chance à l’anulingus :

1 : Parce que toute sodomie digne de ce nom, commence par un bon anulingus !

Et oui les amis, qui dit sexe anal, dit anulingus, une sodomie sans préliminaire anal, c’est un peu comme des frites sans ketchup.. Sec !

Il n’y a en effet pas de meilleure manière de préparer le terrain à l’action. Sachant que l’anus est une zone érogène qui n’a pas de mécanisme naturel de lubrification, le coup de pouce est donc indispensable.

Si vous n’êtes pas prêts, une bonne dose de lubrifiant fera très bien l’affaire aussi (Je recommande vivement l’utilisation d’un lubrifiant spécial anal, pour mettre toutes les chances de votre côté !), mais disons que la méthode naturelle offre un double avantage : la lubrification de l’anus avec une salive chaude et des caresses buccales permet de dilater, et de préparer le terrain bien plus progressivement et délicatement qu’un simple jeu de doigts.

2 : Non, l’anulingus n’est pas « sale »

Soyons francs, l’idée d’explorer avec sa bouche un conduit normalement destiné à expulser nos déchets organiques peut, de prime abord, nous sembler vraiment dégoutant voire contre nature. Mais en étant tout aussi francs, ce problème se règle facilement, et en trois mots : Une bonne douche.

C’est aussi simple que ça ! Vu qu’il y a peu de chance que vous vous transformiez en Star du Porno avant d’avoir eu un certain nombre d'expériences de pénétration plus poussées, nul besoin de se faire un lavement ou d’investir dans une pompe anale pour vos premières expériences. Une bonne douche avec un lavage précis et spécifique de la zone anale et péri-anale, suffit largement à garantir que votre incursion en terres défendues se déroulera sans accrocs à ce niveau-là.

Je vous conseille cependant l’utilisation d’un savon spécifique à l’hygiène intime, leur formulation spécifique permet de nettoyer tout en préservant le PH de la muqueuse, et évite ainsi les sensations d’inconfort ou de sécheresse.

3 : Les femmes qui pratiquent l’anulingus ont plus d’orgasmes

Je m’explique, lors d’une récente étude publiée par « The journal of Sex Medicine » les femmes dont les relations sexuelles incluent des pratiques annales, sont 94 % à déclarer avoir eu un orgasme, ce qui est nettement plus élevé que celles n’ayant eu qu’un rapport vaginal, ou un cunnilingus.

Car même si, à proprement parler, le rectum et l’anus ne sont pas dotés du même type de dispositif de jouissance que les zones érogènes dites primaires (telles que le clitoris et le vagin), ils restent extrêmement bien irrigués et très denses en terminaisons nerveuses et aident donc à atteindre l’orgasme.

Leur stimulation facilite clairement la détente du corps entier, et l’éveil des sens au plaisir. L’anulingus serait donc à considérer comme une des nombreuses étapes amenant à des orgasmes puissants, plus qu’à une fin en soi. Inclure des caresses anales à vos petites habitudes intimes, faciliterait donc l’accès à la jouissance.

Et dans le sens inverse, un orgasme vaginal ou clitoridien, est le meilleur préliminaire possible à un anulingus réussi ! Et oui, comme la communication, le respect, la détente et la relaxation générale de votre partenaire est la clef d’un anulingus réussi. Alors que ce soit dans un sens ou dans l’autre, vous n’avez que des bonnes raisons de vous y mettre !

 

Maintenant que vous brulez d’envie de vous lancer, voici quelques conseils à suivre :

Le Petit Guide d’un anulingus réussi

  • Un peu de préparation

    En plus de la fameuse « bonne douche » mentionnée plus haut, quelques petits préparatifs basiques vous aideront à vous sentir tout à fait sereins et détendus.

    - Passer un petit coup de rasoir, car non, nous ne sommes pas dans un film porno, et il est très rare d'être naturellement imberbe à cet endroit-là, la confiance en soi étant primordiale à la relaxation nécessaire pour passer un bon moment. Otez-vous tout doute possible.

    - Eviter de manger des choses favorisant les gaz dans la journée.

  • La bonne position

    Prenez votre temps, une fois que vous avez établit un oui de principe avec votre partenaire, ne lui sautez pas sur les fesses à la première occasion, soyez sensible au degré d’excitation de votre chéri(e), et préférez les longues soirées axées autour du sexe pour l’inaugurer, plutôt que les 10 minutes du rapport matinal, ou le petit coup avant de dormir.

  • C’est comme un cunnilingus, tout est permis

    Il n’y a pas de manière précise de faire à proprement parler, utilisez votre langue sous toutes ses formes, dure molle, pointue et vos lèvres pour varier au maximum le panel de sensations procurées, et fiez-vous aux gémissements de votre partenaire pour repérer ceux qui marchent le mieux.

    Par contre, l’utilisation de sextoys est tout à fait complémentaire, voire sublimatrice de cette pratique. Car si l’anulingus, seul, ne mène pas à l’orgasme, combinez-le à un vibromasseur et vous êtes quasiment surs de finir sur un orgasme explosif.

  • La santé d’abord

    Si par la suite l’envie de pénétration anal vous titille, voici quelques règles de sécurité simples à respecter :

    - Se protéger en cas de partenaire récent bien sûr. Du fait de sa vascularisation importante, l’anus est propice à la transmission d’infections sexuellement transmissibles.

    - Ne pas enchainer sur une pénétration vaginale, les germes présents dans le rectum ne sont pas les amis de la flore vaginale. Si on en crève d’envie quand même, on pensera impérativement à laver le pénis ou changer de préservatif avant de le faire.

 

Pour conclure, même s’il demande une petite dose d’ouverture d’esprit, l’anulingus vous rendra cent fois votre investissement. Allez-y, vous verrez, essayer c’est l’adopter !

Avatar Ashley Par Ashley  | 

0 commentaire

Rechercher

Catégories

Sexualité du couple (4)
Tests de jeux (3)